Serious games : encore utiles à bac +8 ?

Published on 23 juil. 2013

On ne cesse de l’écrire sur ce blog : les serious games sont de plus en plus à prendre au sérieux. La preuve ? Le monde de la recherche universitaire accouche enfin d’un certain nombre de thèses et d’autres initiatives sur le sujet.

Depuis quelques années, le serious game sert de cobaye de choix aux chercheurs universitaires, toujours avides de trouver de nouveaux axes de recherches dès qu’il s’agit des TIC.

À ce sujet, si vous vous souvenez bien, nous vous avions déjà relayé en 2012 la thèse de Damien Djaouti (http://www.seriousgameblog.com/?p=2505), alors docteur à l’université de Toulouse.

Le phénomène se confirme bel et bien en 2013 : de nombreux laboratoires de recherches se sont créés, et pas qu’aux États-Unis ! La France fait aussi partie des leaders dans ce domaine, voyant ainsi à son tour fleurir plusieurs pôles de recherches.

L’un des plus anciens est le Play Research Lab de Valenciennes qui s’est assigné pour objectif d’étudier l’évaluation des dispositifs ludiques comme le serious game ou la gamification. L’originalité de ce laboratoire est d’associer les forces du monde professionnel, la CCI grand Hainaut, aux universités. Un mélange détonnant dont les résultats risquent d’intéresser l’ensemble des acteurs des jeux sérieux.

Mais c’est tout récemment que s’est créé le Serious Game Research Lab, un groupe pluridisciplinaire constitué d’enseignants de Midi-Pyrénées. La structure a pour ambition de développer assez vite des outils numériques afin d’améliorer la qualité de la formation. Trois projets sont déjà en route !

  • Mecagenius « est un serious game de formation au génie-mécanique.  Il permet de découvrir un atelier de fabrication, d’apprendre à usiner des pièces en utilisant des machines outil à commande numériques (MOCN), de gérer un projet de fabrication et d’optimiser une production ».
  • 3D Virtual Operating Room « est un projet de plateforme de simulation, multilingue, accessible en ligne par un navigateur, centré sur la gestion des risques au bloc opératoire ».
  • Easy RMM « est un logiciel d’aide à la conduite de RMM facilitant l’analyse systémique des causes ayant conduit à un événement indésirable grave et proposant une solution de production de rapport anonyme pour répondre au cadre réglementaire ».

Nul doute que ces initiatives permettront aux serious games de consolider leur place privilégiée au sein des techniques d’enseignement. L’ensemble permettra également de dégager de nouveaux champs d’action à ce média pour les entreprises. Il ne reste maintenant plus qu’aux professionnels du secteur à attendre le fruit des résultats des chercheurs et, pourquoi pas, d’appliquer des techniques inédites de développement.

Une réponse à to “Serious games : encore utiles à bac +8 ?”

  1. Léo dit :

    Les serious game sont de bons moyens de recrutement et de formation qui permettent aux employés de connaître les bonnes techniques à adopter. Cette technique serait particulièrement intéressante pour la recherche, augmenter la créativité.

Leave a Comment

Ebuzzing - Top des blogs - Jeux vidéo

Catégories

Archives

Nuage de mots-clefs

Liste de liens

agence web marketing Montauban