Top 5 des Serious Games les plus incontournables !

Published on 11 avril 2014

Lorsque l’on s’intéresse aux serious games, il y a des titres incontournables. Qu’ils appartiennent à la fonction Apprendre, Comprendre ou Soigner, qu’ils datent du 19ème siècle (si si, je vous assure !) ou qu’ils dévoilent des graphismes dignes d’un Call of Duty, ils ont tous marqué l’Histoire du jeu sérieux… c’est parti ! 

Darfur is dying – 2006 – Sensibiliser

Ce serious game a durablement marqué l’Histoire de son genre par sa manière de sensibiliser. Dans Darfur is Dying, vous incarnez une famille darfuri et tentez de gérer un camp de réfugiés,  l’approvisionnant en eau potable tout en évitant les milices Janjawid. « S’amuser » d’une situation tant grave que d’actualité marque profondément le joueur et le sensibilise durablement au message. À la fin de la partie, le joueur est invité à entreprendre des actions concrètes (signer une pétition, faire un dont…).

2. The Oregon Trail – 1971 – Apprendre

Il s’agît de l’un des tout premiers jeux vidéo intégrant une dimension sérieuse. Il fût à l’origine développé pour diffuser un programme d’Histoire aux écoliers. Le jeu présente la réalité de la vie des pionniers américains du XIXe siècle, à travers l’épopée de la piste de l’Oregon. Le joueur doit guider un convoi de chariots du Missouri à l’Oregon, au programme : survie, chasseurs et évitement d’obstacles !

3. Fold it – 2008 – Evaluer

Le concept de Fold it pourra vous paraître assez obscure au premier abord : il s’agît d’un jeu de repliage de protéines. En effet, le pliage des protéines – passage de la structure primaire à la structure tridimensionnelle – est un processus que les ordinateurs ne peuvent ni prévoir ni calculer. Fold it fait appel aux capacités de raisonnement du cerveau humain en récoltant les données des parties jouées afin d’améliorer les algorithmes logiciels. En trois semaines seulement, le jeu a notamment permis de publier la structure 3D du virus M-PMV, sur laquelle les chercheurs étaient restés bloqués depuis plus de 10 ans ! 

4. Re-mission – 2006 – Soigner

Dans re-mission, vous combattez le cancer de l’intérieur. Nous savons aujourd’hui que de bonnes dispositions psychologiques favorisent les périodes de rémission, notamment chez les enfants. À destination des jeunes malades, le jeu les implique comme acteurs de leur propre guérison en influant sur leur croyances et leur état psychologique. Associé à une thérapie adaptée, le jeu permet une meilleure optimisation de leur état de santé.  

5. America’s Army – 2002 à aujourd’hui – Promouvoir, Evaluer. 

Développé par l’US Army, il s’agît d’un jeu de tir à la troisième personne destiné à améliorer l’image de l’armée américaine ainsi qu’à enrôler de nouvelles recrues. Pas de « chacun pour soi » à la Call of Duty, le jeu est centré sur la cohésion et le travail d’équipe, intégrant au passage un système de hiérarchie, d’honneur, d’expérience et USA oblige, de patriotisme. Il est souvent cité comme exemple le plus notable de serious games de recrutement.

Bonus ! Kriegspiel – vers 1820 – Apprendre

Kriegspiel ou jeu de guerre est un jeu sur table inventé par le baron Reisswitz au XIXe siècle. Bien qu’il ne s’agisse évidemment pas là d’un jeu vidéo, la notion de jeu sérieux existait déjà puisqu’il était conçu pour apprendre la stratégie militaire en s’amusant. Grâce à un plateau de jeu élaboré, des figurines et la reconstitution fidèle des champs de bataille, les stratèges de l’époque comprirent que Kriegspiel serait un outil indispensable pour les écoles militaires.

Leave a Comment

Ebuzzing - Top des blogs - Jeux vidéo

Catégories

Archives

Nuage de mots-clefs

Liste de liens

agence web marketing Montauban