Test d’Imagana, le serious game contre l’illettrisme !

Published on 09 mai 2014

Près de 7% des personnes âgées de 18 à 65 ans étaient en situation d’illettrisme en 2012. Pour endiguer le problème, la société Formagraph travaille depuis 4 ans sur Imagana, un jeu sérieux précisément conçu pour cette cible.  

Concept de base : 

Dans un univers fantastique aux couleurs acidulées, le jeu rappel certains grands noms de l’industrie du jeux vidéo, tel Minecraft et Bioshock: Infinite. Evoluant dans un univers cubique suspendu dans les nuages, le joueur doit décomposer les éléments du décors pour obtenir des syllabes, lettres ou chiffres permettant de créer des outils nécessaires pour franchir les obstacles dressés sur sa route. La résolution d’une énigme ouvre systématiquement la voie vers la suite de l’aventure.

Transmission du message pédagogique : 5/5 

Les ingénieurs pédagogiques de Formagraph ont ici travaillé sur des méthodes d’apprentissage du français alternatives qui semblent fonctionner à merveille. À l’avenir, les études menées auprès des joueurs permettront de vérifier la qualité pédagogique d’Imagana.

Divertissement 4/5 : 

Dans imagana, on prend plaisir à expérimenter, faire, défaire, expérimenter… Les énigmes plus complexes des derniers niveaux défient le joueur, lui demandant rapidité et adresse. Un système de score permet même aux joueurs de comparer leur parties.

Univers graphique : 4/5

Dès les première minutes, le joueur se laisse emporté par l’environnement riche et coloré des niveaux qu’il traverse. La flore de cet univers onirique est détaillée et renforce la sensation d’immersion. Quant à Mô, le personnage principal, il est expressif et attachant, ses formes courbées le détachent du monde cubique qu’il découvre.

Liberté offerte au joueur : 3/5

Bien que le joueur soit libre de se tromper et de recommencer une énigme afin de comprendre son erreur par lui même, la liberté d’exploration est la grande absente. Avec un univers graphique aussi attrayant, on aurait aimé des niveaux qui ne se résument pas à des couloirs aux portes fermées.

Jouabilité : 3/5

Pour un joueur habitué de jeux vidéo, la prise en main s’effectue rapidement et facilement. Pour une personne moins habitué à ce média ou à l’informatique, la prise en main pourra être plus longue. Quelques bugs sur les actions de « glisser-déposer » et quelques saccades de caméra dues au plateau de jeu cubique sont à noter, mais ces défauts n’altèrent que très peu l’expérience de jeu.

Durée de vie : 5/5

L’équipe de Formagraph a réussi à créer un jeu à la durée de vie quasi illimitée puisqu’en changeant les mots, les niveaux peuvent être rejoués à l’infini.

Note globale : 4/5 

Il ne fait aucun doute qu’Imagina est un vrai jeux vidéo, parvenant à instruire et divertir tous types de joueurs (en situation d’illettrisme ou non) par sa richesse et son efficacité pédagogique. Les mécaniques « d’effort/réconfort » (résolution d’une énigme pour débloquer un obstacle) sont habiles et permettent au joueur d’oublier qu’il est sur une plateforme e-learning.

Leave a Comment

Ebuzzing - Top des blogs - Jeux vidéo

Catégories

Archives

Nuage de mots-clefs

Liste de liens

agence web marketing Montauban